• LA NATURE ET LES PETITES BÊTES

    Cette rubrique n'a pas la prétention de donner des renseignements exhaustifs sur les sujets abordés. Il s'agit en général de présenter de manière la plus agréable possible un animal, insecte ou oiseau, à l'occasion d'observations personnelles (une sorte de carnet naturaliste). Les liens (en caractères gras dans le texte) et le paragraphe "en savoir plus"  renvoient à des sites fournissant des indications complémentaires. Bonne lecture. 

  •  Installer une mangeoire à destination des oiseaux a le double avantage de mener une action de protection et d'avoir la possibilité de faire de belles observations et même quelques photos sympathiques.

      Les premiers arrivés sont les moineaux, souvent présents en bandes nombreuses.

    La mangeoire

     

    Puis viennent les fringilles: verdiers, tarins des aulnes, en bandes plus ou moins nombreuses, les gros-becs, les pinsons.

     

    La mangeoire

     Photo 1: tarin des aulnes    Photo 2: pinson des arbres   Photo 3: pinson du nord (on l'observe pendant les périodes de grands froids) Photo 4: bouvreuil pivoime

    La mangeoire

     Le gros bec vient souvent en couples ou en petite de bande de 4 à 6 individus. La mangeoire permet d'admirer de près ce bel oiseau plutôt discret et difficile à observer dans son milieu naturel.

    Sans oublier les mésanges.

    La mangeoire

     Les mésanges sont, avec les moineaux et la tourterelle turque les oiseaux les plus assidus au nourrissage hivernal.  Contrairement aux autres mésanges,  la mésange huppée (photo 4) est rarement présente.    ( mésange bleue -photo 1-,  mésange charbonnière - photo 2-  et  mésange nonnette -photo 3-)

     

    La mangeoire

     Le rouge-gorge, solitaire,  vient  seul quand les autres sont partis ou pas encore arrivés...

    La mangeoire

     ... enfin... le plus souvent ! Ici, il est en compagnie d'un verdier.

     

    La mangeoire La pie bavarde le geai des chênes ne dédaignent pas non plus de s'alimenter à la mangeoire.

     

    La mangeoire

     

    De nombreux autres citoyens sont encore visibles sur les sites de nourissage. Parmi eux, le chardonneret (photo 1), la sittelle torchepot (photo 2), l'étourneau (photo 3) et le merle noir (photo 4)

     

     La mangeoire

     

     Parfois, l'écureuil  s'invite à la table des oiseaux.

     

    La mangeoireAvec un peu de chance, on pourra observer des visiteurs de passage... à condition que la mangeoire ne soit pas squattée par la tourterelle turque !

      De bas en haut et gauche à droite: le pigeon ramier se nourrit plutôt au sol (photo 1), la tourterelle turque fréquente assidument la mangeoire et s'y installe même pour dormir quand les réserves sont épuisées (photos 2 et 3) , le grimpereau des jardin ne vient pas au nourrissage mais explore les troncs (photo 4) , le pouillot fitis ne vient pas au nourrissage mais est attiré par les gamelles d'eau mise à disposition des oiseaux l'été (photo 5), observer le pic épeichette (photo 6), sans être improbable sera plutôt un coup de chance. La probabilité d'apercevoir ses cousins, le  pic épeiche et le pic mar, est beaucoup plus élevée.

     

     

    Crédit photos: © Loxiafilms / Philippe Parolini  - 2021

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  Le milan noir  (milvus migrans)   Photographier les rapaces n'est pas forcément une tâche facile. Vous pouvez placer des appâts et ne voir personne... sinon un chat qui vient pourrir votre projet en dévorant la moitié de vos offrandes. Et, en général,  vous êtes bien content de ne voir ne serait-ce qu'un seul oiseau.

      Si vous avez la chance de faire partie des amis de Bernard (et il en a des amis Bernard!), le travail se simplifie singulièrement. Et ce n'est pas un mais plusieurs oiseaux que vous allez pouvoir observer.

       Ce jour là, à peine installés dans l'affût, c'est une buse blanche qui atterrit devant nous. Quelques instants plus tard, ce sont les milans qui arrivent. D'abord en chapardant les morceaux libres posés par terre puis en se posant pour déguster les  appâts préalablement fixés au sol par Bernard (photo ci-contre). Le milan royal ne se posera pas mais  quatre milans noirs participeront au festin sur le sol.Petite déception: nous avons entendu le grand corbeau sans le voir. Ce sera pour une autre fois !

    A l'affût des milans

     Une buse variable est la première a visiter le poste d'affût.

    Le milan noir  (milvus migrans)

        Les milans qui arrivent ne se posent pas et attrapent les morceaux de viande qu'il peuvent emporter. Comme la plupart des appâts sont fixés au sol et la gourmandise l'emportant, ils se poseront quelques instants plus tard.  

    Le vol du milan

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Le vol du milan

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     La bonne surprise du jour: quatre milans noirs se sont posés au sol pour partager le festin offert par Bernard.

     

    Le vol du milan

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Attitude défensive, ailes écartées pour protéger sa pitance,  d'un milan noir au sol dérangé par un milan royal. Celui-ci ne se posera pas et se contentera de chaparder les appâts non fixés.

     

    Le milan noir  (milvus migrans)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le vol du milan

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Le milan noir se distingue  par sa taille plus petite que celle du milan royal et  surtout par son plumage brun  plus foncé et un iris brun clair.  

    Le vol du milan

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Attitude d'intimidation pour décourager le milan royal qui insiste !

    Le vol du milan

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le milan noir  (milvus migrans)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Repères:

                         Milan noir:         taille: 48-58 cm                                   milan royal:     taille:  60 - 65 cm

                                                   envergure: 1,45 - 1,65 m                                              envergure: 1,45 - 1,65 m                                                            

     Le milan noir  (milvus migrans)

     Articles de Bernard sur le "blogadupdup":

          "Le milan royal ...enfin!"

          "Face à face avec le milan royal"

           " Le cul dans un fauteuil"

     

     

    Crédit photos  et montages "phodessins" : © Loxiafilms / Philippe Parolini - 2021

    Photos d'origine des "phodessins": © Bernard Dupont

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

        Une espèce méconnue: le minmin sylvestre (manus sylvestris)Découverte: une nouvelle espèce, le coco-geai d'Europe (thrautes glandarius)Les minmins connus parfois  sous le nom de manu-manu sont des petits animaux tout à fait charmants mais devenus très rares. Le cri langoureux des mâles "min-min" à l'époque du rut est à l'origine de leur nom. Ils ont disparu de la plupart des régions de France. 

         C'est dans les forêts les plus profondes de Franche-Comté que quelques chasseurs malins, à force de patience, sauront mettre toutes les chances de leur côté pour observer, le temps d'un instant, ces hôtes discrets de nos forêts. Georges Lafleur (photo ci-contre) , notre reporter, intrépide découvreur du coco-geai, ramène quelques clichés de cette rareté zoologique.


    Une espèce méconnue: le minmin sylvestre (manus sylvestris)         Un reportage exclusif réalisé avec avec la collaboration précieuse  du manulogue: Willem Inhmin* (photo ci-contre).   L'occasion unique de découvrir quelques aspects de la vie encore mal connue de cet élégant petit digitigrade qui serait peut-être apparenté aux rhinogrades.

     * Willem Inhmin est un zoologiste surtout connu pour ses recherches sur les manutidés. Il est considéré comme le plus grand spécialiste de la dernière espèce du genre manu encore vivante, manu sylvestris, représentée dans seulement quelques endroits du monde dont le Jura français où quelques couples ont été recensés.   

     

    Un animal difficile à observer

        Les photographies qui suivent sont le fruit de longues heures d'affût menées par "Jojo" Lafleur dans une forêt du Haut-Jura. La période la plus favorable pour réussir à observer ces animaux étonnants  se situe au début avril. Une opération à haut risque pour une espèce au bord de l'extinction: le moindre dérangement fait fuir les femelles qui ne veulent plus se montrer durant plusieurs jours. La saison de reproduction étant limitée,  la pérennité de l'espèce déjà bien menacée pourrait ne plus être assurée.

    Une espèce méconnue: le minmin commun (manus sylvestris)

      En pleine forêt deux mâles minmins se disputent les faveurs d'une femelle. Pas de violence durant ces joutes pacifiques: le premier qui rit a perdu, prend une tapette  et part à la recherche d'une autre compagne.

    Une espèce méconnue: le minmin sylvestre (manus sylvestris)

     Une image inoubliable: un troupeau de minmins surgit dans la brume matinale d'un jour d'automne.

    Une espèce méconnue: le minmin sylvestre (manus sylvestris)

     Surpris par l'observateur, le troupeau de minmins finit par s'enfuir. Moment magique.

     

    Une histoire évolutive étonnante

        Les minmins sont issus d'une longue histoire évolutive qui a conduit au genre manu actuel dont les premiers spécimens, ont été trouvés dans des roches datées d'un peu plus de cinq millions d'années. Il semble que les manutidés n'aient guère évolué depuis. Un ancêtre commun, mi-vertébré  mi-arthropode aurait donné deux lignées évolutives conduisant l'une aux manutidés, l'autre aux rhinogrades. Là où ces derniers auraient privilégié le développement du nez avec lequel ils se déplacent, les minmins auraient développé l’extrémité d'un membre antérieur, l'autre ayant disparu ainsi que les membres inférieurs, l'abdomen et le tronc.

    Une espèce méconnue: le minmin sylvestre (manus sylvestris)

     Minmin fossile  daté de  - 5,4 million d'années environ. A droite, reconstitution du squelette. 

     

    Des minmins parmi les dieux

    Une espèce méconnue: le minmin sylvestre (manus sylvestris)

       Dans l'Egypte antique le minmin apparaît parfois sur les fresques et les bas-reliefs. Selon certains égyptologues, le minmin serait l'aide d'Anubis le dieu des morts qui guidait le défunt dans l'au-delà. 

    "En fait, Anubis ne fichait pas grand chose dans sa life. Il allait boire un pastis à l'auberge des dieux et faisait faire le boulot au minmin. De là viendrait l'expression "petite main" pour désigner une andouille qui se charge des corvées".

    ( Hector Ticolli  in "minmins et les dieux d'Egypte")

     

    Quand les minmins inspirent les arts visuels

          Les minmins ont inspiré la  bande dessinée et le cinéma. Ci-dessous deux exemples avec des versions fantaisistes de minmins. "La Chose" de "La Famille Addams" est un minmin  privé de visage. Le manu manu de Fred dans Philémon    "l'île des brigadiers" se déplace horizontalement...

    Une espèce méconnue: le minmin sylvestre (manus sylvestris)

    Repères:

     Une espèce méconnue: le minmin sylvestre (manus sylvestris)

    Espèces proches

    Une espèce méconnue: le minmin sylvestre (manus sylvestris)

    Une espèce méconnue: le minmin sylvestre (manus sylvestris)

    Une espèce méconnue: le minmin sylvestre (manus sylvestris)    

              

     

                   Rhinograde                                Panu-panu                        Répartition en Europe du minmin sylvestre

    marche sur le nez, 2 mains                      Vit fixé. Ouvre la bouche

                                                                      et gobe les moucherons

     

    Savoir reconnaitre les sentiments d'un jeune minmin

     

    Une espèce méconnue: le minmin sylvestre (manus sylvestris)

     

     

     

     

     

     

     

     

     Une archive INA-Loxiafilm inédite:

    A l'âge de dix ans, Willem Inhmin fait découvrir pour la première fois des minmins dans leur milieu naturel

     

     

    En savoir plus:

     

    'Les minmins"  W. Véeffe   Latulu et Tasseur  éditeurs

    "Histoire évolutive des manutidés: des rhinogrades aux manutidés" Willem Inhmin et Astor Boillot  Ed.  Loxia Sciences 

    "Guide naturaliste des manutidés"  Guides nature Loxia 

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

       Petit rondouillard à la poitrine rouge orangée, le rouge-gorge est souvent appelé l'ami du jardinier. En fait, pas bête, il profite du travail de la terre pour trouver plus facilement sa nourriture: vers et insectes.

    Portrait d'oiseaux (14): Le rouge-gorge (Erythacus rubecula )

     

    Portraits d'oiseau (7): les plus familiers

     

         Souvent, le rouge-gorge chante en plein hiver. Peut-être pour se donner du courage, plus sûrement parce que le chant est un signal pour limiter son territoire qu'il défend âprement tout au long de l'année.

    Ci-dessous, photographié alors que le thermomètre affiche - 10°C.         

    Portraits d'oiseau (4): les plus familiers

       

    Portraits d'oiseau (4): les plus familiers

     

    Portraits d'oiseau (4): les plus familiers

     
              Plutôt solitaire de nature, le rouge-gorge s'observe souvent seul à la mangeoire. Ne comptez pas savoir s'il s'agit de Monsieur ou de Madame : les deux sexes sont de même morphologie et de même couleur. Reste cependant qu'ils viennent assez fréquemment rendre visite à l'observateur.

    Portrait d'oiseaux (14): Le rouge-gorge (Erythacus rubecula )

     

        Il est probable que le rouge-gorge que vous avez vu l'année précédente ne soit pas au rendez-vous et que receviez la visite d'un de ses descendants : comme beaucoup d'espèces de petite taille, le rouge-gorge  passe rarement plus d'un seul hiver.

    Portrait d'oiseaux (14): Le rouge-gorge (Erythacus rubecula )

     

     

    Portrait d'oiseaux (14): Le rouge-gorge (Erythacus rubecula )

     

    Portrait d'oiseaux (14): Le rouge-gorge (Erythacus rubecula )

     

    Portrait d'oiseaux (14): Le rouge-gorge (Erythacus rubecula )

     

    Portrait d'oiseaux (14): Le rouge-gorge (Erythacus rubecula )

     

     

    Repères:

    Longueur:    14 cm                      envergure: 20-22 cm

    Pas de dimorphisme sexuel

    Portrait d'oiseaux (14): Le rouge-gorge (Erythacus rubecula )

     

     

     

     Difficile de confondre le rouge-gorge avec d'autres oiseaux: ici, trois espèces pouvant présenter une silhouette proche. La différence de coloration lèvera vite le doute.

     

    En savoir plus:

    Barbe rousse le rouge-gorge par "La hulotte"  

     

    Portrait d'oiseaux (14): Le rouge-gorge (Erythacus rubecula )

                                              Dossier Rouge-gorge  La salamandre

    "Apprivoiser" un rouge gorge

     

    Crédit photos  et montages "phodessins" : © Loxiafilms / Philippe Parolini - 2020

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

       Discret de nature et donc difficile à voir, le bouvreuil est aussi un oiseau qui se fait rare et que l'on est ravi de pouvoir observer. Les deux sexes sont de même taille et portent tout deux un capuchon noir. Silhouette trapue, bec court et large permettent de ne pas le confondre avec d'autres fringilles. On pourra aisément distinguer mâle et femelle par leurs couleurs : coloration vive du mâle (à gauche) et plus terne chez la femelle (à droite).

    Le bouvreuil

     

      En général, il vient peu à la mangeoire. C'est un délicat qui préfère les bourgeons tendres aux graines bien que doté d'un bec robuste. 

      On peut l'observer en petits groupes ou, comme ici, en couple.

    Le bouvreuil (Pyrrhula pyrrhula)

     

    Le bouvreuil (Pyrrhula pyrrhula)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Femelle de bouvreuil prise en flagrant délit de consommation de graines de tournesol !

     

    Repères:

    Longueur: 15 cm     Envergure: 22-25 cm

    Dimorphisme sexuel:   mâle et femelle de couleur différente

    Le bouvreuil

    En savoir plus:

     

       Le bouvreuil pivoine  sur oiseau.net

       Le bouvreuil pivoine  sur "vigienature"

     

    Crédit photos  et montages "phodessins" : © Loxiafilms / Philippe Parolini - 2020

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique