• ACTU LOXIA

    Par Philoxia  ACTU LOXIA

  •  

     

           La crise sanitaire provoquée par la pandémie du covid-19  a eu un impact considérable sur l'activité des créateurs dans tous les secteurs. Une des conséquences fâcheuses, outre la période de confinement subie par tous et la récession économique, a été l'annulation des festivals, petits et grands. Les festivals naturalistes du printemps  ont été logiquement  contraints de renoncer à leur édition 2020.

    Pas de festival cette année        Une déception pour les fidèles de ces manifestations de manquer leurs rendez-vous annuels, où se retrouvent amateurs et professionnels de l'image nature . On souhaite évidemment que cette parenthèse malheureuse se referme rapidement et ne devienne plus qu'un mauvais souvenir avec des festivals toujours plus beaux et plus conviviaux grâce à tous les organisateurs et les bénévoles qui nous accueillent chaque année.

            En attendant, la créativité des amis de Loxia n'a pas été affectée. De nouveaux projets devraient se concrétiser bientôt, les boîtes à images semblant s'être bien remplies en dépit du confinement. De nouveaux films sont en préparation. Nous en reparlerons bientôt dans l'actu Loxia. 

        Du côté du site loxiafilms.com, à noter un maintien de la visibilité sur le web avec une moyenne actuelle de 1500 à 2000 visiteurs par mois selon les périodes avec un pic de 2500 visites mensuelles durant la période de confinement. Il semble donc que l'intérêt pour le site se maintienne, ce dont nous nous réjouissons.

                                                  Merci à vous qui nous suivez semaine après semaine.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire
  • Cette année, on retrouve encore les amis de loxia dans les grands festivals animaliers français. Le film "A la recherche de l'autre panda" de Gilles Henry est sélectionné au Festival de l'Oiseau et de la Nature" d'Abbeville.

            Gilles sera aussi présent au FIFA d'Albert où son film "Les singes dorés du Yunnan"  est au programme en compagnie de "Rato" de Philippe Parolini.

      En attendant ces festivités,  Abbeville, comme Albert,  fête sa trentième édition et présente le 13 février  une rétrospective des meilleurs films amateurs de ces trois dernières années avec au programme, entre autres, quatre amis de Loxia:

    "La goutte de Michel Guimas  (2017)

     

    "Source miraculeuse" de Benoit Chancerel (2017)

     

     "Annabelle grand paon de nuit"  de Philippe Parolini ( 2017)

    "Annabelle grand paon de nuit" sélectionné au Festival International Nature de Namur

     

     

    "Le printemps de Bonxie" de Gilles Henry (2018)

     

     

     

    Sélection 2020 au Festival International de Films Animaliers d'Albert

     

    "Les singes dorés du Yunnan" de Gilles Henry (2018)

     

    "Rato" de Philippe Parolini (2019)

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire
  •  "Photdessin": les oiseaux du pommier. 

    Saurez vous reconnaitre les espèces représentées sur cette image?

     

     

     

    Crédit photos: © Loxiafilms / Philippe Parolini - 2019 

              

            

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire
  •  

            La première édition du festival du film documentaire entomologique de l'Oise s'est déroulée le 12 novembre dernier. Voilà une bonne nouvelle pour les amateurs d'insectes et de macrophotographie.

              Chez Loxiafilms, on aime les petites bêtes et, en particulier, les insectes. Voilà un festival animalier original qui fait la part belle au peuple de l'herbe que le grand public avait pu découvrir avec le film événement "Microcosmos" de nos amis Claude Nuridsany et Marie Pérennou, film qui a inspiré de nombreux ciné-vidéastes et, en particulier, un auteur de Loxia, Paul Giboureau, ami trop tôt disparu.

    Un nouveau festival animalier: le festival de films entomologique de l'oise

     

     

    On souhaite évidemment le meilleur pour l'avenir de cette manifestation à laquelle  ont participé Loxia et les amis de Loxia cette année avec la version courte d' "Annabelle grand paon de nuit" et la présence de Patrick Bodu et Jean-Pierre Bertrand  venus présenter leur petit bijou " La litière forestière".

           

           Philoxia 

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire
  •         Une nouvelle alerte de Pollinis: les lobbys n'auront de cesse que lorsqu'ils auront tout détruit... nous et eux avec.

            De nouveau, tous les voyants sont au rouge pour ce qui concerne la survie des abeilles. Si rien n'est fait, la vue à très court terme des lobbys de l'agriculture et des députés européens va mener à une destruction quasi totale des insectes pollinisateurs.

            L'usage des produits issus de l'agrochimie pour "augmenter" les rendements a largement prouvé depuis longtemps que tous ces poisons répandus  n'ont eu pour effet que rendre résistants des ravageurs toujours plus nombreux et faire disparaitre nos plus beaux insectes, et cela,  sans parler des effets délétères sur la santé humaine !

             Mobilisons nous !

    Philoxia

                                                                             
     

    La lettre de Pollinis:

    Madame, Monsieur,

    Les lobbys de l’agrochimie sont en train de réussir un tour de force magistral auprès des autorités européennes pour sécuriser leurs milliards de profits à l’avenir, au détriment des abeilles et tous les pollinisateurs. 

    Il ne nous reste qu’un espoir de les stopper, et pour cela nous devons agir massivement, et immédiatement.

    C’est pourquoi je sollicite votre aide et votre intervention de toute urgence : aidez-nous à contrer le coup de force anti-abeilles des lobbys à Bruxelles !

    Depuis 2013, les rapports se multiplient qui pointent du doigt l’insuffisance des tests de toxicité des nouveaux pesticides avant leur mise sur le marché et leur utilisation à grande échelle dans la nature. 

    Plus particulièrement, les scientifiques dénoncent l’absence de tests sur les pollinisateurs sauvages, et la vision simpliste des protocoles actuels qui ne prennent pas en compte les effets sur le long terme des pesticides sur les abeilles et autres pollinisateurs - pourtant documentés par des centaines d’études scientifiques.

    Malgré ces mises en garde alarmantes, jusqu'à aujourd'hui ce sont toujours ces protocoles de tests obsolètes, élaborés par les cadres de l’agrochimie elle-même, qui permettent la commercialisation en Europe de pesticides extrêmement dangereux comme les néonicotinoïdes - bientôt totalement interdits, après 20 ans de massacre des abeilles…

    La bataille fait rage à Bruxelles depuis plusieurs années pour faire adopter de nouveaux protocoles de tests qui permettraient de mieux protéger les abeilles et pollinisateurs indispensables à la reproduction des cultures et notre alimentation à tous, face aux molécules chimiques les plus dangereuses.

    Une série de recommandations a été élaborée par un groupe de scientifiques renommés, et validée par l’EFSA, l’autorité sanitaire européenne, et la Commission.

    Mais l’agrochimie déploie une énergie et des moyens considérables pour s’assurer que ces tests ne seront jamais mis en application.

    De l’aveu des firmes elles-mêmes, si ces tests étaient adoptés... 

    ... 77% de leurs produits ne seraient jamais commercialisés sur le marché européen. Cela prouve l’extrême toxicité potentielle des molécules qui arrivent en ce moment même à passer les tests d’homologation !

    Depuis des années maintenant, la décision la plus salutaire pour protéger les abeilles et la biodiversité est bloquée dans les arcanes de Bruxelles, au niveau d’un obscur comité - le SCoPAFF - dont personne ne connaît réellement la composition, et dont les délibérations sont tenues secrètes.

    Par 28 fois, les nouveaux tests abeilles ont été mis à l’ordre du jour - et à chaque fois reportés à la séance suivante…

    Face aux pressions des associations et des apiculteurs, la Commission européenne a tenté, en juillet dernier, de débloquer le processus en proposant au vote uniquement une partie des nouveaux tests - ceux qui doivent être menés en laboratoire.

    Les armées de lobbyistes professionnels de l’agrochimie ont alors réussi un tour de force magistral : ils ont obtenu de conserver, parmi ces nouveaux tests, uniquement ceux qui leur permettront d’innocenter la majorité de leurs produits - alors même qu’ils présentent des effets délétères sur les abeilles (que personne ne testera)...

    Un coup de maître aux conséquences ravageuses pour les abeilles, les pollinisateurs sauvages et l’ensemble de la biodiversité et de la chaîne alimentaire…

    Au moment où je vous écris ces lignes, la situation est très critique, et nécessite une intervention de toute urgence de chaque personne qui se soucie du sort des abeilles et des pollinisateurs en Europe : ces protocoles de tests taillés sur mesure pour l’agrochimie et moins protecteurs pour les abeilles et l’ensemble du vivant sont sur le point d’être adoptés par l’Union européenne, pour servir de base d’évaluation pour toutes les futures molécules que l’industrie voudra mettre sur le marché à l’avenir...

    Mais il reste un espoir :

    Une coalition de députés européens de plusieurs tendances politiques (Verts, PS, LREM) vient de déposer une résolution pour mettre le veto du Parlement européen sur l’adoption de ces tests. Si cette résolution est votée, les protocoles honteusement favorables à l’agrochimie ne pourront tout simplement pas entrer en vigueur.

    Tous les citoyens à travers l’Europe doivent s’unir, et se mobiliser, pour mettre une pression sans précédent sur les députés européens et exiger l’adoption immédiate de ce veto !

    Il reste très peu de temps pour agir : la résolution sera soumise au vote des députés dans les jours qui viennent. Aidez-nous à les submerger de messages de leurs électeurs pour les forcer à ajouter leur signature à ce texte !

    Notre équipe a joint ses forces avec celles d’autres ONG au niveau européen (Greenpeace, PAN, Buglife, Beelife et SumOfUs) pour faire front commun contre ce nouveau plan anti-abeilles de l’industrie agrochimique, et faire pression tous ensemble sur les députés : nous allons les voir, directement dans leurs bureaux, comme le font les lobbyistes professionnels de l’agrochimie, pour les convaincre de l’impérieuse nécessité de protéger les pollinisateurs en voie d’extinction.

    Mais pour ajouter plus de poids à nos démarches, nous devons pouvoir montrer que des dizaines, des centaines de milliers de leurs électeurs sont derrière nous ! 

    C’est pourquoi je vous demande de faire ces deux choses simples mais essentielles pour faire barrage au plan funeste de l’agrochimie et protéger durablement les abeilles et l’ensemble des pollinisateurs :

    1/ Cliquez ici pour envoyer un message de protestation à vos députés européens

    ► J’ENVOIE UN MESSAGE À MES DÉPUTÉS EUROPÉENS

    2/ Puis diffusez ce message le plus largement possible autour de vous : postez l’information sur les réseaux sociaux, copiez/collez cet email sur les sites, blogs ou forums que vous fréquentez, transférez cet email à tout votre carnet d’adresses.

    Nous avons besoin de toute l’aide possible pour donner un impact maximal à cette action coup de poing sur les députés européens : avec votre participation, et celle de toutes les personnes que vous nous permettrez de mobiliser, nous allons noyer les députés sous un raz-de-marée de messages de protestation.

    Le sort des abeilles est entre leurs mains : forcez-les à poser le veto du Parlement européen sur les tests indignes proposés par la Commission, et exigez des protocoles qui permettront vraiment de protéger les abeilles et tous les pollinisateurs à l’avenir !

        Merci d’avance pour votre action.

        Bien cordialement,

                                         Nicolas Laarman 

                                          Délégué général

    PS : si nous n’agissons pas immédiatement pour contrecarrer le coup de force anti-abeilles de l’industrie agrochimique, les firmes auront carte blanche pour commercialiser à grande échelle partout en Europe des pesticides ultra toxiques pour les abeilles et les pollinisateurs sauvages.  

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique