• Patrick Bodu

    C'est au festival d'Abbeville que j'ai rencontré pour la première fois Patrick. 

            Lorsque le festival nous fait la joie de sélectionner un film, nous prenons un petit week-end avec mon Guillaume de fils pour assister à la soirée des films amateurs le vendredi soir puis à la soirée de la remise des prix le lendemain. En ce mois de mars 2016, tout juste arrivés dans la  bourgade, nous entrons dans une petite gargote, et là, seul, notre ami Patrick attablé devant une assiette de frites, repas luxueux que nous prévoyons aussi de nous offrir ! Rapidement nous faisons connaissance et le courant passe immédiatement.Nous échangeons quelques propos sur la photographie naturaliste et, plus prosaïquement, quelques réflexions sur la pollutions des eaux tout en avalant notre rata.

            Ce week-end là, une première version de "la litière forestière" devait être récompensé par une mention de la meilleure image, "Un jour d'été" n'obtenant rien avec, tout de même à la clé une petite satisfaction, avoir fait sursauté le public deux fois avec l'attaque surprise de misumena vatia, l'araignée caméléon et un éclair bruyant durant la séquence d'orage. Mais il est temps de laisser la parole à notre ami Patrick !    

    Loxia:   Depuis quand pratiques-tu la vidéo animalière?

    Patrick:  D'abord photographe, je suis passé à la vidéo depuis 5 ans

    Patrick Bodu

     

    Loxia: Qu'est-ce-qui t'as amené à la vidéo et plus particulièrement à la vidéo animalière?

    C’est l’arrivée de la fonction vidéo sur les appareils photos reflex, auparavant je ne faisait que de la photo nature et animalière.

     Loxia: Quel est ton animal préféré? Vois-tu une raison à ce choix?

    Les oiseaux, les cerfs et chevreuils, cette préférence vient de la proximité de cette faune, plus facile à observer.

    Loxia: Sans trahir de secrets, quelles techniques de chasse photographique affectionnes-tu?

    Je n’ai pas de secret particulier, une bonne connaissance des espèces, moi je préfère l’affut mais il faut de la patience et  même beaucoup, parfois. Il y a aussi une part de chance...

    Patrick Bodu

     

    Loxia: As-tu un modèle parmi les grands noms de la photographie animalière ?

    Non

    Loxia: Comment te situes-tu dans cet art?

    Depuis 5 ans je dois reconnaître que la progression de mes réalisations va en s’améliorant, avec quelques prix. Il est agréable de se sentir reconnu à ce niveau.

    Loxia: Quels sont tes projets en cours ?

    J’étudie la possibilité de réaliser un film sur la vie nocturne. Comme d’habitude, je prends beaucoup de temps à la préparation d’un court métrage (contenu, style, et dans ce cas particulier les contraintes technique).

    Patrick Bodu

     

    Loxia: Quel est ton grand rêve en vidéo animalière?

    Réaliser un court métrage sur les oies sauvages.

    Loxia: Ton meilleur souvenir?

    J’aime beaucoup l’affût car il se passe toujours quelque chose, ce qui laisse beaucoup de bons souvenirs. Le meilleur est sans doute cette rencontre avec une famille renard, un dimanche matin, alors que le soleil se levait. Ils sont restés une quinzaine de minutes avant de repérer mon odeur.

    Patrick Bodu

     

    Loxia: Ton plus grand regret ?

    N’avoir pas commencé plus tôt !

     Loxia: Quel conseil donnerais-tu à un débutant ?

    Bien connaître les espèces choisies avant de partir filmer et faire du repérage la veille. J’ai une préférence pour l’affût. Dans ce cas, il faut prévoir un matériel adapté. Je n’aime pas les tentes du commerce, je préfère les filets militaires (pas cher) et quelques branches.

     

    Crédit photos: © Loxiafilms / Patrick Bodu - 2019 

    « Milan vs corneille noireL'ariane (Lasiommata maera) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :