• Le tircis (Pararge aegeria)

           Voilà un petit citoyen que peu de monde connait en dehors des amateurs d'entomologie.  Il faut dire que le gaillard porte un costume homochrome dont les taches claires imitent les jeux de lumière des sous-bois qu'il fréquente. Et ce n'est pas sa taille, quelques centimètres, qui risque de trahir sa présence. Pourtant, quand on connait la bestiole, il n'est pas compliqué de l'observer plus précisément.

             Les mâles se perchent sur un support bas ou au sol dans une tache de lumière. Une concurrence sévère s'exerce chez ces messieurs qui se disputent  la meilleure place au soleil ! Dérangés, ils reviennent rapidement là où l'observateur les avait trouvés, prêts à en découdre avec un éventuel intrus. Les femelles plus vagabondes vont et viennent ici et là et semblent parcourir de longues distances.

                 Le nom tircis ferait référence à Thirsis, le poète du septième églogue des "Bucoliques" de Virgile . Rapport un peu énigmatique, à vrai dire.

                 Trois formes d'individus coexistent sur la plus grande partie du territoire: à l'origine, une sous-espèce foncée (P.A.Tircis),  plutôt répartie dans la moitié nord de la France, une sous-espèce plus claire et plus orangée inféodée aux régions méditerranéennes (P.A. aegeria)  et une forme intermédiaire.

                  Deux à trois générations se succèdent entre avril et octobre. Une partie de la dernière génération hiberne sous la forme de chrysalide et se nymphose au printemps.

                    Les œufs sont pondus sur les plantes hôtes des chenilles: nombreuses  graminées ou poacées.

    Le tircis (Pararge aegeria)

    Auriez vous remarqué  le discret tircis dans cette tache de lumière sous un vieux sureau?

    Le tircis (Pararge aegeria)

     

    Le tircis (Pararge aegeria)

     Les tircis se rencontrent dans les sous-bois clairs parsemés de taches lumineuses.

    Le tircis (Pararge aegeria) Les mâles de tircis se disputent la meilleure place au soleil et chassent avec force les éventuels intrus.

    Le tircis (Pararge aegeria)

     

    Le tircis (Pararge aegeria)

     Les mâles de tircis surveillent leur territoire perchés sur un petit promontoire, ici une feuille de cornouiller.

    Le tircis (Pararge aegeria)

     Mâle de tircis sur une feuille de frêne.

    Le tircis (Pararge aegeria)

     Les individus les plus âgés se reconnaissent à l'état de leurs ailes qui se dégraadent avec le temps.

    Le tircis (Pararge aegeria)

    Tircis sur une feuille d'iris

     

     

     Repères

           Sexes semblables. Facile à déterminer de par sa couleur et son biotope. Les trois formes Tircis, Aegeria et intermédiaire plus délicates à définir (voir planche ci-dessous).

           Envergure: 37-44 mm

           Les chenilles se nourrissent de diverses graminées (poacées) 

     

    Le tircis (Pararge aegeria)

     

     

     

    Espèces proches

    Le tircis (Pararge aegeria)

     

     En savoir plus

      SHNA Observatoire de la faune de BourgogneLe tircis pararge

       E.N.S. Lyon ressources biodiversité 2012 

       Futura Sciences

     

     Source bibilographique: 

                 "Guide des papillons de France" par J.P. Moussus, T. Lorin, A. Cooper    Delachaux et Niestlé éd.

     

    Crédit photos et photomontage  © Loxiafilms / Philippe Parolini - 2023

    Apechthis quadridentata. d'après  Lars Thomas in Naturbasen
    Protapanteles incertus  d'après ? in  waarneming.nl
    Mégère: d'après photo de Lionel Taurand. et Gorgone d'après photo de  Philippe Mothiron in  Lepinet
    Satyre  d'après photo de Bruno Dauget

    « Sélection de 2 films des amis de Loxia à la 29ème édition du Festival International Nature de Namur Exposition de Jean Fyot à Besançon »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :