• Un jour de novembre sur les rives du Doubs

    Sous le ciel plombé de novembre, les rives du Doubs désertées par les promeneurs laissent observer le petit peuple de l'eau.  

    Un jour de novembre sur les rives du Doubs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le cours gonflé de la rivière ne semble guère impressionner les habitués de la berge.  Bien caché dans la végétation, le héron cendré ne prête guère attention au passage des gens pressés qui ne le voient pas. Il attend patiemment le poisson imprudent qui constituera son repas. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Les poules d'eau aussi sont devenues familières. Elles se laissent approcher sans crainte, trop occupées à vaquer à leurs affaires quotidiennes. Le bipède qui passe s'en s'arrêter ne l'inquiète plus. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

    Un jour de novembre sur les rives du Doubs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Depuis quelques années, ce sont les colverts qui ont investi les berges de la rivière. Ils ont compris les premiers que l'endroit était sans danger pour eux. Plus encore, ils acceptent la manne offerte par quelques passants qui leur distribuent du pain.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Depuis l'an dernier, s'est glissé dans le clan des colverts un magnifique canard mandarin .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il prend volontiers la pose pour le plus grand plaisir du photographe sous l'oeil orange d'un pigeon philosophe.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « "Annabelle grand paon de nuit" primé à Namur Annabelle grand paon de nuit »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :