•  

          Le troisième tome d'une saga sympathique écrite par un jeune talent prometteur, Clément Bouhélier vient de paraitre. Une idée de lecture pour les vacances.

           Alors pas grand chose à voir avec les thèmes habituellement abordés sur ce site, mais une fois n'est pas coutume. On en parle ici.

       "Interview de Clément Bouhélier"

        

       Le site fait une pause jusqu'en septembre. Bonnes vacances à tous.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire
  •  

          2ème volet de la photographie, ou plutôt de la vidéo à haute vitesse pour saisir les animaux en vol. En combinant haute vitesse (1/2000ème ou plus) et fréquence d'images élevée, on peut tirer des rushes obtenus des photos intéressantes.

          Les arbustes en fleurs sont fréquentés par de nombreux butineurs: abeilles et bourdons sont les hôtes les plus fréquents.

    Envol

     

    Envol

     

    Un hôte plus rare, le petit capricorne  (cerambyx scopolii ) au mœurs diurnes prends son envol.

    Envol

     

           La piéride de la rave nous offre le spectacle d'un gracieux ballet en s'invitant sur le millepertuis.

    Envol

     

          Autres spécialistes du vol, les oiseaux offrent aussi l'occasion de réaliser quelques clichés intéressants:

    une tourterelle turque quittant son perchoir...

    Envol

     

    ... un  merle noir qui s'enfuit, dérangé par un intrus.

    Envol

     

    ... ou une corneille noire ...

    Envol

     

    ... faisant fuir une pie qui s'éloigne et préfère éviter l'affrontement avec un adversaire coriace.

    Envol

     

     La pie s'envole à son tour et quitte les lieux.

    Envol

     

          Est-ce pour cette raison qu'à son tour elle déloge le petit faucon crécerelle installé au sommet d'un sapin.

     Envol

     

    Envol
     

     

    Jeu

    Saurez vous reconnaitre ces oiseaux en vol  et trouver l'intrus?

     

    Envol

     

     

    Réponses:  cliquer sur l'icône ci-dessous : 

     

    Envol

     

    Crédit photos: © Loxiafilms / Philippe Parolini - 2020 

    (sauf vautour ©Jean Fyot 2018)

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

           La crise sanitaire provoquée par la pandémie du covid-19  a eu un impact considérable sur l'activité des créateurs dans tous les secteurs. Une des conséquences fâcheuses, outre la période de confinement subie par tous et la récession économique, a été l'annulation des festivals, petits et grands. Les festivals naturalistes du printemps  ont été logiquement  contraints de renoncer à leur édition 2020.

    Pas de festival cette année        Une déception pour les fidèles de ces manifestations de manquer leurs rendez-vous annuels, où se retrouvent amateurs et professionnels de l'image nature . On souhaite évidemment que cette parenthèse malheureuse se referme rapidement et ne devienne plus qu'un mauvais souvenir avec des festivals toujours plus beaux et plus conviviaux grâce à tous les organisateurs et les bénévoles qui nous accueillent chaque année.

            En attendant, la créativité des amis de Loxia n'a pas été affectée. De nouveaux projets devraient se concrétiser bientôt, les boîtes à images semblant s'être bien remplies en dépit du confinement. De nouveaux films sont en préparation. Nous en reparlerons bientôt dans l'actu Loxia. 

        Du côté du site loxiafilms.com, à noter un maintien de la visibilité sur le web avec une moyenne actuelle de 1500 à 2000 visiteurs par mois selon les périodes avec un pic de 2500 visites mensuelles durant la période de confinement. Il semble donc que l'intérêt pour le site se maintienne, ce dont nous nous réjouissons.

                                                  Merci à vous qui nous suivez semaine après semaine.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire
  •  

          Sur le côté de la fenêtre, derrière le volet fermé d'une chambre inutilisée, je découvre, un matin, un petit nid de papier gris constitué de quelques dizaines d'alvéoles hexagonales.  La bâtisseuse s'affaire sur l'ouvrage léger suspendu au mur par un fin pédoncule.

          Taille fine, corps jaune rayé de noir, je reconnais l'insecte immédiatement:  une guêpe poliste.

    Les polistes

     

       La poliste fabrique un nid en papier de taille réduite. Contrairement aux autres vespidés, ce nid n'est pas  protégé par une enveloppe en papier. Il est fixé à son support (branche, mur....)par un fin pédoncule.

          Les guêpes polistes se rencontrent très couramment sur les fleurs d'ombellifères dont elles récoltent le nectar et le pollen. 

    Les polistes 

      On les distingue facilement de leurs cousines vespidés (guêpe commune, guêpe germanique...) : l'allure générale, la couleur et  la taille sont semblables, certes, mais en regardant de plus près, on remarque que la tête porte des antennes partiellement ou totalement orangées ou jaunes (celles des autres vespidés sont entièrement noires). L'abdomen dont le premier segment est arrondi chez les polistes est plat chez les autres guêpes. En vol, on remarque leurs longues pattes postérieures qui semblent flotter derrière elles... 
     Les polistes

          Les entomologistes ont déterminé plus de 300 espèces de polistes à travers le monde pas toujours très faciles à distinguer: Polistes gallicus et Polistes dominula semblent les plus courantes en France. N'étant pas spécialiste je ne m'engagerai donc pas trop sur la détermination au delà du genre. (Pour les pointilleux, je propose quelques documents et sources sur ce sujet en fin d'article.)

    Les polistes

    La poliste confectionne du papier avec des fibres de bois longuement malaxé avec de la salive.

     

     

    Les polistes

           Chez vous aussi des polistes ont bâti leur nid à proximité de votre habitation? Pas de panique. Inutile d'appeler les pompiers, l'élégante n'est pas agressive. Même si elle est dotée d'un dard avec lequel elle peut infliger des piqûres douloureuses, elle l'utilise rarement contre un agresseur. Garder une distance de sécurité de 30 centimètres et s'approcher en douceur évitera tout incident désagréable. Quant à son nid, il ne convient pas non plus de s'affoler: petit, il restera petit. Les colonies ne dépassent guère, pour les plus importantes, une cinquantaine d'individus, tous pacifiques, occupés à butiner ou chasser les insectes, plus rarement à goûter les fruits mûrs tombés à terre .

     

    Les polistes

     La reine poliste, femelle féconde (au contraire des ouvrières qui sont des femelles stériles) , construit au printemps un nid aérien et assure seule la construction du nid et les soins apportés au couvain. Elle peut être assistée par d'autres reines qui perdront leur fécondité et qui, progressivement,  n'assureront plus qu'un rôle d'ouvrière. Les œufs pondus par ces auxiliaires sont détruits par la "vraie" reine.

    Les polistes

     La reine poliste dépose au fond des alvéoles un œuf dont il sortira une larve qui, en fin de croissance, fabriquera un opercule pour entrer en nymphose et se transformer en insecte complet ou imago.  

     

              Et si malgré cela vous avez encore une appréhension, n'oubliez pas que tous les insectes porte-sabre ont aussi leurs ennemis. Quand l'occasion s'en présente, les araignées comme misumena vatia en font leur repas.

    Les polistes

     

    Les polistes

          Mais peut-être vous demandez vous comment faire la différence entre le nid de la poliste inoffensive de celui des  guêpes communes, nettement plus agressives et potentiellement dangereuses. Rien de bien compliqué: le nid de la poliste, toujours aérien,  est constitué de loges sans enveloppe protectrice  et on peut le trouver dans les buissons,  accroché sur un mur ou un élément des constructions humaines.

          Les guêpes communes préfèrent vivre cachées. Elles s'installent souvent dans le sol, en particulier  dans des anciens terriers de rongeurs. Quand elles investissent les habitations humaines, elles chercheront plutôt l'intérieur des cloisons ou un lieu dissimulé. Les loges sont enveloppées dans une paroi de papier et constituent un nid parfois volumineux abritant une colonie nombreuse.

    Les polistes

     

    Quelques repères:   savoir distinguer les polistes des autres vespidés.

     

         La distinction avec le frelon est facile: outre la grande taille, la couleur rouge sombre du thorax et du premier anneau abdominal ne laisse aucun doute sur l'identification de ce pirate placide peu agressif dès lors que l'on respecte son intimité. Distinction plus délicate en revanche pour la guêpe commune dont la silhouette est tout de même un peu différente: couleurs et forme de la tête, pas de longues pattes flottantes pendant le vol.

    Les polistes

     

    Clé simplifiée de détermination des polistes français (d'après aramel.free.fr)

    Les polistes

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

            Les polistes 

     

     

    Petite devinette : à quel espèce appartient le poliste photographié sur son nid dans cet article et dont on voit le portrait ci-contre ?

         Sa photo d'identité  et le tableau proposé ci-dessus devrait vous aider

        

       

         

     En savoir plus

    La vie en société chez les Guêpes polistes    E.N.S.  Dijon

    Notes sur les Vespidae (2ème partie) :la biologie et la détermination des Polistes      Cédric AUDIBERT

    Les guêpes sociales      par A. Ramel 

     

    Polistes, des sociales débutantes    par "Zoom Nature"

     

    Article Loxiafilms correspondant:  "Les polistes" making of 

    Crédit photos: © Loxiafilms / Philippe Parolini - 2020 

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire
  •               Le printemps est la saison du renouveau. Sous le soleil, le verger devient particulièrement beau dès que le vert tendre des jeunes feuilles se mêle aux couleurs des arbres en fleurs.

    Chevreuil

     

    Le blanc  des cerisiers et le rose délicat des pommiers illuminent le verger.

    Chevreuil

     

    Le printemps du verger

     

    Chevreuil 

     Chevreuil

     

           En se penchant un peu dans l'herbe qui grandit on découvre les subtiles nuances de bleu du discret myosotis, le violet délicat des cardamines, ou de la bugle rampante. 

    Chevreuil

     

      Chevreuil

     

    Le printemps du verger

     

      Des lichens aux formes extravagantes disparaissent peu à peu derrière le feuillage nouveau qui se développe. 

    Chevreuil

     

         En regardant d'encore plus près, on peut aussi observer les jeunes graminées qui laissent pendre librement au vent leurs anthères. Au moindre souffle, elles dispersent ainsi largement un abondant pollen. Les étamines du plantain lancéolé, elles, semblent plantées sur leur fleur comme sur un porte épingles de couturière. Beautés fatales aux allergiques ! 

    Chevreuil  

    Chevreuil

     

    Les insectes  butineurs sont de retour.

    Le printemps du verger

     

    L'herbe qui grandit camoufle les oiseaux qui cherchent leur nourriture à terre parmi les fleurs sauvages du printemps: aviez vous remarqué le discret bruant zizi ou l'étourneau effronté?

     Le printemps du verger

     

     Le printemps du verger

     

        Les corneilles noires préparent l'accueil d'une nouvelle nichée en récoltant de la mousse qui garnira le nid placé haut dans un frêne non loin du verger.

    Le printemps du verger

     

        Dans la pâture voisine, on dirait que les chevreuils se prennent pour du bétail.  Peut-être goûtent-ils l'herbe pour savoir si elle est meilleure dans l'enclos. Mais  le goût de la liberté reprenant vite le dessus, ils disparaitront rapidement en passant sous les fils de fer barbelés de la clôture.

    Chevreuil

     

    Chevreuil

     

     

    Crédit photos: © Loxiafilms / Philippe Parolini - 2020 

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire