• Festival d'Abbeville: le prix du public pour Gilles Henry

     

         Le 31ème festival de l'oiseau et de la nature se déroulera à Abbeville du 9 au 18 Avril 2022 . Durant cette période des animations des conférences et le meilleur des films nature professionnels et amateurs sont proposés au public.

     

          Tout le programme sur cette page (cliquer sur la photo)

    31 ème  Festival de l'oiseau et de la nature d'Abbeville

     

     

         La soirée des films amateurs aura lieu le vendredi 15 avril au théâtre municipal d'Abbeville  à 20h45.

                Parmi les films en compétition deux films des amis de Loxia:

     

              31 ème  Festival de l'oiseau et de la nature d'Abbeville

     

        L'ogresse est dans le pré de Gilles Henry primé en 2018 pour son film  "Le printemps de Bonxie" (prix du public)

     

    31 ème  Festival de l'oiseau et de la nature d'Abbeville

     

     

                                                                                     © Gilles Henry 2021

     

        Les polistes de Philippe Parolini déjà sélectionné en octobre dernier au Festival de Namur.

     

     

     

     

     

    ©Loxiafilms/Philippe Parolini 2020

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •      La mésange charbonnière (parus major) est, avec la mésange bleue, l'une des mésanges les plus familières. On la distingue facilement des autres espèces par sa taille et ses couleurs. A l'origine de son nom, un capuchon et un plastron noir qui se prolonge d'une cravate de la même couleur. Pour le reste du costume on notera des  joues blanches, un ventre jaune, un dos vert-jaune, des ailes et une queue bleu-noir. Monsieur se distingue de Madame par sa cravate plus large. Les jeunes, de même couleur que les adultes sont plus pâles et présentent des joues légèrement teintées de vert.

        La mésange charbonnière est parmi les premiers oiseaux à venir se nourrir aux mangeoires hivernales. On peut l'observer sur le sol et dans les arbres. Ce lutin très actif se déplace avec une grande vélocité sur les troncs et les branches dans des positions souvent acrobatiques. 

         C'est aussi un locataire habituel des nichoirs. Son chant de trois syllabes est l'un des premiers à annoncer la belle saison. 

    La mésange charbonnière (parus major)

     Le capuchon noir de la mésange charbonnière est à l'origine de son nom. C'est aussi un critère qui permet de l'identifier facilement.

    La mésange charbonnière (parus major)

     

    Portraits d'oiseaux (22) :  L'oiseau qui porte cravate.

     La mésange charbonnière  est parmi les oiseaux qui fréquentent assidument les mangeoires et les gamelles d'eau sur les sites de nourrissage.

    Portraits d'oiseaux (22) :  L'oiseau qui porte cravate.

     Jeune mésange charbonnière à la gamelle d'eau en compagnie d'un moineau domestique

    La mésange charbonnière (parus major)Une mésange charbonnière déguste des graines de tournesol déposées dans la cavité d'un vieux noyer.

    La mésange charbonnière (parus major)

     

     

    La mésange charbonnière (parus major)

    Ci dessus et ci-dessous: la mésange charbonnière joue les acrobates sur les troncs et les branches d'un pommier.

    La mésange charbonnière (parus major)

     

    La mésange charbonnière (parus major)

             La mésange charbonnière est un lutin sans cesse en mouvement. On l'observe souvent en position acrobatique sur les troncs et les branches. Portraits d'oiseaux (22) :  L'oiseau qui porte cravate.

     Mésange charbonnière en compagnie d'un autre acrobate : la sittelle torchepot.

    Portraits d'oiseaux (22) :  L'oiseau qui porte cravate.

     

     Repères

         Taille: 14 cm

          Dimorphisme sexuel: cravate noire élargie chez le mâle, étroite chez la femelle.

          Jeune avec joues vert pâle sans bande noire dessous.

      

    Portraits d'oiseaux (22) :  L'oiseau qui porte cravate.

     

     Vidéo: l'oiseau en cravate en FHD  ©Loxiafilms/Philippe Parolini 2022 sur Youtube

     

    Vidéo: l'oiseau en cravate en 4K  ©Loxiafilms/Philippe Parolini 2022   sur Vimeo 

     En savoir plus: Le numéro 15 de La Hulotte est consacré en partie à notre bel oiseau du jour.

     

    Portraits d'oiseaux (22) :  L'oiseau qui porte cravate.

    Crédit photos, photomontage et vidéo  © Loxiafilms / Philippe Parolini - 2022

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •      Voici bientôt trois ans, Michel Guimas nous quittait. Ce mois-ci je vous vous propose de redécouvrir les trois derniers opus de Michel que vous pouvez aussi retrouver sur son site  faune Touraine du sud. Il manifeste dans ces derniers métrages  la maîtrise de la prise de vue animalière et une connaissance approfondie des espèces approchées. Comme d'habitude, la poésie l'emporte et, en ponctuation, s'y ajoute toujours  une pointe d'humour. A savourer sans modération.

        Pour accéder aux films cliquer sur les images. 

    Articles correspondants sur loxiafilms.com:

       Michel Guimas, interview

       Hommage à Michel Guimas

    La vie d'un gland

    Les derniers films de Michel Guimas

     

    Un simple jardin

    Les derniers films de Michel Guimas

     

     

    Doux reflets

    Les derniers films de Michel Guimas

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Dessus bleu ardoise, dessous orange , bec pointu et masque noir sur les yeux. Ce sympathique petit bandit est la sittelle torchepot (sitta europaea) qu'il sera difficile de confondre avec tout autre oiseau.

      Elle fréquente les mangeoires en hiver en compagnie d'autres habitués: mésanges, pinsons, moineaux ou verdiers. Elle a l'habitude de saisir une graine et de la déguster un peu plus loin la coinçant  dans le creux d'une branche. Grâce à cette enclume improvisée elle peut retirer l'amande en faisant éclater la coque à grand coups de bec. 

     On peut observer la sittelle arpenter le tronc des arbres sur lesquels elle recherche de petites proies. Elle peut se retrouver en compagnie du grimpereau des jardins (Certhia brachidactyla) qui se nourrit en utilisant la même tactique. Contrairement à ce dernier et aux pics qui s'appuient sur une queue aux rectrices rigides, la sittelle n'utilise que ses pattes pour se déplacer dans tous les sens sur les grosses branches et les troncs.

    La sitelle (sitta europaea) et le grimperaeu des jardins (Certhia brachidactyla)

     Contrairement aux pics et aux grimpereaux, la sittelle ne dispose pas de rectrices rigides pour s'appuyer sur les troncs et les branches. Elles utilise uniquement ses pattes, ce qui lui permet de se déplacer très librement horizontalement ou verticalement, tête en haut ou tête en bas.

    La sittelle (sitta europaea) et le grimpereau des jardins (Certhia brachidactyla)

     

    La sitelle (sitta europaea) et le grimperaeu des jardins (Certhia brachidactyla)La sittelle utilise les branches comme des enclumes pour libérer l'amande des graines dont elle se nourrit.

    La sitelle (sitta europaea) et le grimperaeu des jardins (Certhia brachidactyla)

     La sittelle peut aussi s'observer sur le sol quand elle cherche  sa nourriture à terre .

    La sitelle (sitta europaea) et le grimperaeu des jardins (Certhia brachidactyla)

        La sittelle fréquente les mangeoires mais elle est plus craintive et plus difficile à observer que les  moineaux et les mésanges. 

     

    Repères

    Taille:  12,5 cm

    Sexes presque identiques,  léger dimorphisme sexuel difficile à distinguer : les couleurs de la femelle sont légèrement plus pâles que celles du mâle.

     

    Portraits d'oiseaux (20): La sittelle torchepot (sitta europaea)

    En savoir plus:

    Sur le site Oiseaux.net  un article complet sur la   Sittelle torchepot 

    Crédit photos, photomontage et vidéo  © Loxiafilms / Philippe Parolini - 2022

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Partager via Gmail

    votre commentaire