• Nouvelle lettre de Pollinis : nos abeilles menacées

            Une nouvelle alerte de Pollinis: les lobbys n'auront de cesse que lorsqu'ils auront tout détruit... nous et eux avec.

            De nouveau, tous les voyants sont au rouge pour ce qui concerne la survie des abeilles. Si rien n'est fait, la vue à très court terme des lobbys de l'agriculture et des députés européens va mener à une destruction quasi totale des insectes pollinisateurs.

            L'usage des produits issus de l'agrochimie pour "augmenter" les rendements a largement prouvé depuis longtemps que tous ces poisons répandus  n'ont eu pour effet que rendre résistants des ravageurs toujours plus nombreux et faire disparaitre nos plus beaux insectes, et cela,  sans parler des effets délétères sur la santé humaine !

             Mobilisons nous !

    Philoxia

                                                                             
     

    La lettre de Pollinis:

    Madame, Monsieur,

    Les lobbys de l’agrochimie sont en train de réussir un tour de force magistral auprès des autorités européennes pour sécuriser leurs milliards de profits à l’avenir, au détriment des abeilles et tous les pollinisateurs. 

    Il ne nous reste qu’un espoir de les stopper, et pour cela nous devons agir massivement, et immédiatement.

    C’est pourquoi je sollicite votre aide et votre intervention de toute urgence : aidez-nous à contrer le coup de force anti-abeilles des lobbys à Bruxelles !

    Depuis 2013, les rapports se multiplient qui pointent du doigt l’insuffisance des tests de toxicité des nouveaux pesticides avant leur mise sur le marché et leur utilisation à grande échelle dans la nature. 

    Plus particulièrement, les scientifiques dénoncent l’absence de tests sur les pollinisateurs sauvages, et la vision simpliste des protocoles actuels qui ne prennent pas en compte les effets sur le long terme des pesticides sur les abeilles et autres pollinisateurs - pourtant documentés par des centaines d’études scientifiques.

    Malgré ces mises en garde alarmantes, jusqu'à aujourd'hui ce sont toujours ces protocoles de tests obsolètes, élaborés par les cadres de l’agrochimie elle-même, qui permettent la commercialisation en Europe de pesticides extrêmement dangereux comme les néonicotinoïdes - bientôt totalement interdits, après 20 ans de massacre des abeilles…

    La bataille fait rage à Bruxelles depuis plusieurs années pour faire adopter de nouveaux protocoles de tests qui permettraient de mieux protéger les abeilles et pollinisateurs indispensables à la reproduction des cultures et notre alimentation à tous, face aux molécules chimiques les plus dangereuses.

    Une série de recommandations a été élaborée par un groupe de scientifiques renommés, et validée par l’EFSA, l’autorité sanitaire européenne, et la Commission.

    Mais l’agrochimie déploie une énergie et des moyens considérables pour s’assurer que ces tests ne seront jamais mis en application.

    De l’aveu des firmes elles-mêmes, si ces tests étaient adoptés... 

    ... 77% de leurs produits ne seraient jamais commercialisés sur le marché européen. Cela prouve l’extrême toxicité potentielle des molécules qui arrivent en ce moment même à passer les tests d’homologation !

    Depuis des années maintenant, la décision la plus salutaire pour protéger les abeilles et la biodiversité est bloquée dans les arcanes de Bruxelles, au niveau d’un obscur comité - le SCoPAFF - dont personne ne connaît réellement la composition, et dont les délibérations sont tenues secrètes.

    Par 28 fois, les nouveaux tests abeilles ont été mis à l’ordre du jour - et à chaque fois reportés à la séance suivante…

    Face aux pressions des associations et des apiculteurs, la Commission européenne a tenté, en juillet dernier, de débloquer le processus en proposant au vote uniquement une partie des nouveaux tests - ceux qui doivent être menés en laboratoire.

    Les armées de lobbyistes professionnels de l’agrochimie ont alors réussi un tour de force magistral : ils ont obtenu de conserver, parmi ces nouveaux tests, uniquement ceux qui leur permettront d’innocenter la majorité de leurs produits - alors même qu’ils présentent des effets délétères sur les abeilles (que personne ne testera)...

    Un coup de maître aux conséquences ravageuses pour les abeilles, les pollinisateurs sauvages et l’ensemble de la biodiversité et de la chaîne alimentaire…

    Au moment où je vous écris ces lignes, la situation est très critique, et nécessite une intervention de toute urgence de chaque personne qui se soucie du sort des abeilles et des pollinisateurs en Europe : ces protocoles de tests taillés sur mesure pour l’agrochimie et moins protecteurs pour les abeilles et l’ensemble du vivant sont sur le point d’être adoptés par l’Union européenne, pour servir de base d’évaluation pour toutes les futures molécules que l’industrie voudra mettre sur le marché à l’avenir...

    Mais il reste un espoir :

    Une coalition de députés européens de plusieurs tendances politiques (Verts, PS, LREM) vient de déposer une résolution pour mettre le veto du Parlement européen sur l’adoption de ces tests. Si cette résolution est votée, les protocoles honteusement favorables à l’agrochimie ne pourront tout simplement pas entrer en vigueur.

    Tous les citoyens à travers l’Europe doivent s’unir, et se mobiliser, pour mettre une pression sans précédent sur les députés européens et exiger l’adoption immédiate de ce veto !

    Il reste très peu de temps pour agir : la résolution sera soumise au vote des députés dans les jours qui viennent. Aidez-nous à les submerger de messages de leurs électeurs pour les forcer à ajouter leur signature à ce texte !

    Notre équipe a joint ses forces avec celles d’autres ONG au niveau européen (Greenpeace, PAN, Buglife, Beelife et SumOfUs) pour faire front commun contre ce nouveau plan anti-abeilles de l’industrie agrochimique, et faire pression tous ensemble sur les députés : nous allons les voir, directement dans leurs bureaux, comme le font les lobbyistes professionnels de l’agrochimie, pour les convaincre de l’impérieuse nécessité de protéger les pollinisateurs en voie d’extinction.

    Mais pour ajouter plus de poids à nos démarches, nous devons pouvoir montrer que des dizaines, des centaines de milliers de leurs électeurs sont derrière nous ! 

    C’est pourquoi je vous demande de faire ces deux choses simples mais essentielles pour faire barrage au plan funeste de l’agrochimie et protéger durablement les abeilles et l’ensemble des pollinisateurs :

    1/ Cliquez ici pour envoyer un message de protestation à vos députés européens

    ► J’ENVOIE UN MESSAGE À MES DÉPUTÉS EUROPÉENS

    2/ Puis diffusez ce message le plus largement possible autour de vous : postez l’information sur les réseaux sociaux, copiez/collez cet email sur les sites, blogs ou forums que vous fréquentez, transférez cet email à tout votre carnet d’adresses.

    Nous avons besoin de toute l’aide possible pour donner un impact maximal à cette action coup de poing sur les députés européens : avec votre participation, et celle de toutes les personnes que vous nous permettrez de mobiliser, nous allons noyer les députés sous un raz-de-marée de messages de protestation.

    Le sort des abeilles est entre leurs mains : forcez-les à poser le veto du Parlement européen sur les tests indignes proposés par la Commission, et exigez des protocoles qui permettront vraiment de protéger les abeilles et tous les pollinisateurs à l’avenir !

        Merci d’avance pour votre action.

        Bien cordialement,

                                         Nicolas Laarman 

                                          Délégué général

    PS : si nous n’agissons pas immédiatement pour contrecarrer le coup de force anti-abeilles de l’industrie agrochimique, les firmes auront carte blanche pour commercialiser à grande échelle partout en Europe des pesticides ultra toxiques pour les abeilles et les pollinisateurs sauvages.  

    « LA LETTRE DE POLLINISLes lézards: le lézard des murailles (Podarcis muralis) (1) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :