• Macrophoto en focus stacking

          Le focus stacking est une technique dont le principe est simple: il s'agit de faire une série de photographies à différentes distances du sujet photographié et de ne garder que les parties nettes de chaque image. Cette technique permet ainsi d'obtenir des images nettes sur une profondeur de champ beaucoup plus importante que ne le permet l'objectif, aussi bon soit-il.

    Macrophoto en focus stacking   Les photos suivantes sont réalisées à l'aide d'un rail de précision (1) indispensable pour les très forts grossissements, un objectif monté avec une bague d'inversion (2) permettant d'inverser l'objectif fixé sur un pied solide et une source d"éclairage LED (ce qui évite de carboniser le sujet photographié!). A noter, quand l'objectif est retourné, que plus la focale est petite et plus le grossissement est important.

    Les images obtenues sont ensuite traitées par un logiciel de focus stacking. Sur Mac, Focus stacker donne des résultats honorables sans se ruiner.

    Macrophoto en focus stacking

         L'ensemble des photos (à gauche) est glissé déposé dans Focus Stacker. En haut droite, résultat brut obtenu avec le logiciel en bas à gauche image "croppée". On remarque que le logiciel réajuste les écarts entre chaque photo lorsqu'on a un peu bougé en appuyant sur le déclencheur, ce qui se traduit par les petites zones blanches situées dans les coins de l'image.  

        Vu de très près, la tête des insectes pourra surprendre, même si, pour des raisons évidentes, les clichés sont réalisés avec un animal mort ! (Ce qui explique les poussières apparaissant sur les photos vu que les animaux ont été ramassés par terre... Je ne vais tout de même pas assassiner de pauvres insectes pour ça !)

    Macrophoto en focus stacking

     Tête de guêpe commune.

    Macrophoto en focus stacking

          Tête de noctuelle (malheureux papillon tiré des griffes du chat... trop tard!)

    Macrophoto en focus stacking

     Tête d'une femelle de bombyx disparate ( Lymantria dispar). 

    Macrophoto en focus stacking

        Tête de grand paon de nuit (Saturnia Pyri) issu d'un élevage. Les poils qui se trouvent sur les yeux sont des fibres issus du cocon d'où l'animal a émergé.

    Macrophoto en focus stacking

     Ailes de grand paon de nuit ("œil")

    Macrophoto en focus stacking

     

     

    Grand paon de nuit  détail des écailles qui recouvrent l'aile

    Macrophoto en focus stacking

     Gros plan des écailles qui recouvrent l'aile du grand paon de nuit.

    Macrophoto en focus stacking

    Ecailles des ailes de noctuelle

    Macrophoto en focus stacking

     

    Extrémité de l'aile d'une aile de grande tortue (Nymphalis Polychloros). Les écailles font penser à des plumes.

    En les observant  de près, on constate que les ailes des grandes tortues, comme celles des autres papillons, sont couvertes d'écailles. Les écailles en bordure d'aile présentent un aspect plumeux.

     

    La grande tortue (Nymphalis Polychloros)

     

    La grande tortue (Nymphalis Polychloros)

     

    La grande tortue (Nymphalis Polychloros)

     A la racine des ailes, les écailles sont partiellement recouverte par des poils insérés sur le thorax.

    Macrophoto en focus stacking

    Punaise arlequin (Graphosoma Italicum). Celle-ci est vivante et a eu le bon goût de poser tranquillement pour le photographe !

     

    Crédit photos: © Loxiafilms / Philippe Parolini - 2022 

     

    « Le flambé (2)
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :