• En 2011, l'ami le plus fidèle de Loxia et spécialiste du cerf, Michel Guimas, s'était prêté le premier au jeu de l'interview proposé par Loxiafilms. Ses réponses n'avaient pas été publiées sur ce nouveau site. L'oubli est réparé ! 

    L.:   Depuis quand pratiques-tu la vidéo animalière?

    M.G. :   je pratique la vidéo animalière exclusivement depuis 1995. Contrairement à beaucoup de vidéastes,  auparavant je ne pratiquais pas la photographie.

    L.: Qu’est-ce qui t’as amené à la vidéo animalière ?

    M.G. : C’est l’animal qui m’a amené à la vidéo   car je souhaitais  immortaliser  les rencontres magiques. Le fait de filmer modifie le comportement car toute image furtive est un bonheur pour l’œil mais l’envie de confectionner des films nécessite un regard différent et une observation de longue durée.   

    L.: Sans trahir tes secrets, quels sont tes techniques de chasse photographique ?

    M.G.: Mes techniques sont sans doute banales et varient en fonction de l’animal recherché. La patience sous une  tenue  de  camouflage est indispensable  pour observer la période de nidification par exemple. Une connaissance approfondie  du  territoire  me  semble  nécessaire  car  les animaux ont leurs habitudes. Leurs passages varient en fonction des saisons et des interventions humaines.   Je pratique très peu l’affût mais  parcours  les sites très lentement à l’écoute des bruits et j’effectue régulièrement des pauses.  La  tenue  vestimentaire adaptée à l’environnement et le filet sur le caméscope sont indispensables.

    Michel Guimas

     

     

    L.: Quel conseil donnerais-tu à un débutant?

    M.G.: Patience et longueur de temps font plus que force et que rage!

    Michel Guimas

     

     

    Ses modèles

    Avant de capturer toute image, l’intérêt pour la nature et le monde animal est né de la lecture des livres de  Maurice Genevoix et  plus  particulièrement « la dernière harde ».

    "Sans  doute Laurent Charbonnier, un passionné, m’a  incité  à  immortaliser  les  images  de la vie animales. Toutefois j’ai parcouru les forêts et les landes sans la compagnie d’un caméscope pendant très longtemps."

     

    Ses projets

    Un film sur les serpents qui se raréfient. (NDLR: réalisé depuis, sur la couleuvre verte et jaune)

    Michel Guimas

     

    Un  film  sur la  cigogne noire  qu'il  observe depuis plusieurs années.

    Michel Guimas

      

    Un film  sur  le  cerf (évidemment) mais  tout  au long de l’année.

    Michel Guimas

    Et puis le hasard des rencontres ...

     

    Son rêve

    "Faire prendre conscience à l’homme de la beauté de  la nature que nous détruisons, que nous ne savons plus regarder."

    Comment Michel se situe dans cet art

           " Je me situe comme un passionné par l’image mais reconnais mes faiblesses au niveau du montage et du son.    Je suis un homme de terrain mais je vis une passion."

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire
  •    Après le relatif échec d'une première version, la réalisation d'une seconde version de "La nuit du grand paon", cette fois entièrement en full HD,  est en bonne voie.

       Nous avons pu ainsi saisir toutes les étapes du développement du grand papillon, y compris la mue nymphale. Voilà qui promet un film de grande qualité pour 2017.

    "LA NUIT DU GRAND PAON" : C'EST REPARTI !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Reste à faire le dérushage et le nouveau montage.... pas encore gagné ! Mais, comme dirait Kipling, ceci est une autre histoire....

      Bonne vacances à tous.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Pour saisir les scènes délicates du film, nous avons réalisé un élevage à partir de quelques oeufs de grands paons de nuit.

    Des "couveuses" constituées de simples bouteilles plastiques tapissées de papier sopalin pour maintenir un milieu sec et le plus sain possible accueillaient les plus jeunes chenilles.
    Dès la deuxième mue, celles-ci étaient placées dans des cages réalisées sur une structure bois simple que l'on peut voir sur la photographie ci-dessous.

    La nourriture est constituée de feuilles de frêne élevé.

     

    "La nuit du grand paon" :   carnet de tournage

     

    Quelques stades du développement des chenilles de grands paons de nuit 

    "La nuit du grand paon" :   carnet de tournage

      

    Quatrième mue, cinquième stade du développement larvaire.

     

     

    La chenille à tubercules mauves devient une chenille à tubercules bleus.

    1. Juste avant la mue, l'ancienne peau est plissée et se décolle du nouveau tégument.

    "La nuit du grand paon" :   carnet de tournage

     

    2. La chenille sort peu à peu d'une peau devenue trop étroite.

    "La nuit du grand paon" :   carnet de tournage

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    3 et 4. La chenille s'est entièrement dégagée et s'immobilise, laissant durcir ses nouveaux téguments qui, peu à peu, vont se pigmenter.

    "La nuit du grand paon" :   carnet de tournage

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    DANS LE COCON

    1. Arrivée à maturité, la chenille de grand paon prend une couleur orangée.

     

    "La nuit du grand paon" :   carnet de tournage

     

    2. Après de multiples pérégrinations, elle trouve enfin l'endroit idéal pour tisser son cocon

    "La nuit du grand paon" :   carnet de tournage

     

    3. Une nymphe fragile émerge de la peau de la chenille enfermée.

    "La nuit du grand paon" :   carnet de tournage

     

     


    4. et 5. La nymphe verte et molle devient, en durcissant, une chrysalide brune ressemblant étrangement à un sarcophage.

    "La nuit du grand paon" :   carnet de tournage

     

    "La nuit du grand paon" :   carnet de tournage 

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire
  • Dans les herbes hautes, le nid de la pisaure peut facilement passer inaperçu. Après avoir promené son cocon rempli d'oeufs, elle tisse une toile berceau avant la naissance des bébés.

    Pisaura mirabilis: une mère méritante

      

    Pisaura mirabilis: une mère méritante

     

      

    Elle veillera sur ses rejetons jusqu'à leur deuxième mue, au péril de sa vie. Il n'est pas rare que cette mère admirable perde dans l'aventure une ou deux pattes... Celle-ci, pour le moment, s'en est bien tiré...  

    Pisaura mirabilis: une mère méritante

     

    Pisaura mirabilis: une mère méritante

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

    Les derniers jours de Toussaint Louverture (2009)

     

           Le 29 mars 2009 le "Choeur en Timbre" de Dominick Deloffre interprétait , dans le cadre de la petite église d'Avanne (25) une oeuvre émouvante de Jérôme Brie: Toussaint Louverture.  

         La captation pourra paraître quelque peu ennuyeuse au départ: seule une caméra tournait. D'où un long plan statique les première minutes du film.

          Reste tout de même la prestation épatante de ce "Choeur en Timbre" qui nous restitue magnifiquement cet émouvant hommage musical à celui qui fut à l'origine de l'indépendance d'Haïti, Toussaint  Louverture, devenu depuis une grande figure de l'abolitionnisme de l'esclavage. 

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo!

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires